En dansant la javanaise...

Publié le par Céline & Guillaume

Cette fois ça y'est, nous avons définitivement quitté l'île de Bali... Mais non sans être allés apprécier un spectacle de danse traditionnelle avant de partir.

Bali c'était vraiment une chouette pause qui nous a fait du bien.
Nous avons aperçu une culture hindouiste qui nous a séduit et étonné. Les gens sont très sympathiques et calmes, ce qui a rendu notre séjour apaisant.

Première journée de transport pour relier Bali à Java:
2H30 de bus à Bali pour aller jusqu'au ferry, 1H de traversée pour Java, 5H30 de bus pour rejoindre une première ville ou nous restons en transit 2H avant de reprendre la route en mini van pour 1H...
Nous étions épuisés par cette journée de transport mais ravis d'être arrivés au bord du volcan et du mont Bromo soit à 2329 mètres. On se dépêche de sortir du mini van pour se dégourdir les jambes et là le choc, il fait froid! Nous sommes même obligés de mettre une petite laine pour aller diner!
Puis vient la découverte de notre chambre d'amour... Deux petits lits séparés, pas de salle de bain, juste un bac rempli d'eau glaciale et un petit seau pour s'asperger (c'est le sanitaire traditionnel indonésien qu'on appelle "mandi") bien évidement le mandi est en dehors de la chambre et nous devons aller dehors affronter ce froid polaire à nos yeux pour l'atteindre. Une fois bien refroidis, nous nous couchons "gueroués" malgré nos chaussettes!
Le lendemain, ou plutôt la même nuit, nous sommes réveillés à 3H30 par notre chauffeur qui nous emmène voir le lever de soleil sur le mont.
Après avoir sorti nos truffes dehors pour se brosser les dents dans l'eau gelée, nous décidons de sortir le grand jeu, et nous parrons de polaires et manteaux pour notre ascension.
Tous ces efforts sont vites récompensés par ce superbe spectacle. Nous observons dans l'obscurité le mont Bromo depuis un point de vue et patientons jusqu'au lever de soleil. Ensuite, notre chauffeur nous depose au pied du mont pour que nous montions jusqu'au cratère. Il nous laisse en pleine brume et nous dit tranquillement: "C'est tout droit" Quoi tout droit? Ou ça? On a déjà du mal à se distinguer l'un et l'autre dans ce brouillard!
C'était vraiment une drôle d'impression d'être tous les deux au milieu de nul part complètement dans le flou à marcher dans le sol volcanique accompagnés de plusieurs cavaliers qui nous propose un coup de pouce pour la montée.
Nous arrivons au sommet et découvrons le cratère, 800 mètres de diamètre sur 200 de profondeur. S'en dégage une épaisse fumée dans un bruit sourd et une forte odeur de soufre.
C'était un superbe spectacle malgré ce grand froid.

D'ailleurs puisqu'on en parle, on peut vous dire qu'on a bien pensé à vous qui vous caillez en France. Et dire que la veille en lisant le Ouest France on rigolait bien en regardant les températures ou plutôt LA température puisqu'elle affichait 1°...Dans les premiers titres nous lisions "Avis de grand froid et de neige dans de nombreux département" et nous esclaffions... C'est promis maintenant, on recommencera plus.
En revanche la grève du RER A qui perdure fait compatir Guillaume qui se réjouit de ne plus utiliser cette ligne.
Concernant notre Jojo national, nous ne ferons pas de commentaire.

Nous redescendons ensuite au village prendre notre petit dejeuner, les émotions, ça creuse! Le hameau est tout petit et nous allons dans un ou plutôt le seul restaurant ouvert (c'est un bien grand mot pour quelques tables et une gazinière).
Nous demandons dans un indofranglais du pain et un thé. Nous comprenons rapidement qu'ici, nous ne pourrions avoir qu'un petit dejeuner local... C'est bien la première fois depuis un peu plus de six mois que nous ne mangeons pas de pain mais des nouilles! Hummm de bon matin, trempées dans le café!

"Récaoupis", nous reprenons la route pour notre seconde journée de transport.
1H de mini van puis 3H de bus pour rejoindre une grosse ville et récupérer un autre bus pour 7H30, soit au total 11H30 de transport!
Cette fois-ci le trajet nous semble interminable et pour cause...
Notre dernier trajet qui a duré 7H30 c'était un peu le trajet de la mort! Nous avons déjà eu des trajets difficiles avec des chauffeurs un peu fous mais là, c'est l'apogée du chauffard. 7H30 à essayer de se divertir l'un et l'autre pour ne pas regarder la route on peut vous dire que c'est long et qu'arrive un moment où on est à court d'idée... Alors pour la première fois de sa vie Guillaume à prié! De toute façon qu'est ce qu'on pouvait faire d'autre, descendre pour prendre un autre bus? Ils roulaient tous de la même manière, à doubler en discontinu, tant pis s'il arrive quelqu'un en face, il se rangera sur le côté, et c'est ce qui se passait, les bus doublent et les autres en face se poussent! De même dans les carrefours, pour ne pas faire la queue au feu, le bus feinte de tourner à gauche (autorisé par une petite flèche) pour doubler toute la file arretée au feu rouge mais une fois sur la nouvelle voie fait un incroyable demi tour (limite au frein à main) pour reprendre son itinéraire, bien en avant de tous les autres stoppés par le feu...
Le pire c'est que nous étions les seuls dans le bus à être choqués, tout les gens autour de nous semblaient décontractés et patientaient gentiment.

Nous voici donc sain et sauf à Yogyakarta où nous nous posons quelques jours afin de nous remettre de nos émotions.
Rassurez-vous, après cet épisode, nous avons pris la sage décision de rejoindre Jakarta en train!

Céline & Guillaume.


PS: Puiguidi seguede quegeude nougoudou soguodo meguede aguada Jaguada vaguada,  jeguede vouguodou saguada lugudu enguenden jaguada vaguada naiguaidai!

Céline.

Publié dans Indonesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

magnifiques photos d indonésie comme d 'hab !!! cela donne un super aperçu de ce que vous vivez et l impression d être un peu avec vous je suis étonnée qu ils vous aient laissé photographié la
crémation par contre les poussins sont trempes dans quelle teinture pour avoir des couleurs aussi variées ou est- ce naturel?cela donne quels oiseaux quand ils sont adultes ? en attendant gros
bisous à vous 2nous n ' avons pa vu les débuts de Céline sur un surf! dommage!!!!!


Répondre
P

Ici il l neige il neige il neigeuh ! Flo et moi sommes tout fous, comme des enfants de 5 ans (en fait, c'est un peu comme si on nageait avec une tortue quoi! :p)
Profitez de la suite
On vous bise


Répondre
L

mais y s'en passe des choses!!!!!!! vous avez pas fini de vous plaindre, nous on les regrette déjà les bus pourris et les chauffeurs fous fous fous. petite journée decouverte à madrid : c'est super
speed...
bisous et regalez vous
mimi et hervé


Répondre
V

puisque vous êtes à java et que vous nous saluez en javanais !!!!!! y a t il de l 'orage dans l 'air et de l' eau dans le gaz entre jazz et java!!!!!!!remettez vous de vos émotions il m' est arrivé
aussi de penser ma dernière heure arrivée à madagascar et une fois au cambodge on est bien content quand ça se termine !!!!! le train vous apportera un peu de tranquilité sûrement allez gros bisous
profitez de vos 30 degres au bord de la mer pendant que nous on caille et qu 'il neige sur un quart de la france


Répondre