Jakarta

Publié le par Céline & Guillaume

Nous avons passé deux jours à Yogyakarta, surnommée ici Jodja.
Nous avons visité la ville, le palais du sultan et ses bains, le marché aux oiseaux où tout ce qui est animal peut s'acheter... Volatiles, reptiles, insectes...
Jodja est une ville agréable aux multiples ruelles, un vrai labyrinthe où nous nous serions perdus si un gentil papi ne nous avait pas fait visiter toute la ville en passant par l'arrière de certains monuments pour ne pas payer d'entrée!
Nous avons profité des transport locaux, la calèche ou le becak.
Le becak est un vélo à trois roues avec une petite banquette à l'avant du vélo pour transporter deux personnes. On avoue quand même que pour rejoindre la gare avec nos gros sacs on était un peu gênés pour les pauvres mollets du conducteur...

Comme nous vous l'avions dit précedemment, nous avons décidé de faire une petite pause avec le bus et avons opté pour le train.
Nous avons donc passé neuf heures sur notre siège, le nez collé à la vitre à observer des paysages magnifiques.
C'est un peu différent de notre TGV, pour la vitesse bien sûr mais pas seulement.
D'abord tous les compartiments sont fumeurs, ce qui a au moins pour positif de masquer certaines odeurs..
Entre chaque wagon, toutes les portes sont ouvertes, chacun peut sortir sa tête, s'assoir sur le marchepied où comme le fond les enfants, sortir une jambe pour toucher tout ce qu'ils peuvent du bout du pied en se balançant!
Pour tous ceux qui se demandent "Mais où va le contenu des toilettes quand on tire la chasse dans le train ou dans l'avion?" Ici, aucun doute possible, un grand trou béant sur les rails répond à la question.
Impossible de lire tranquillement où dormir, du début à la fin des vendeurs passent sans cesse dans l'allée en proposant à chacun café, soupe, nouilles, riz, cigarette....

Après cette journée ferroviaire, nous arrivons enfin à Jakarta.
Nous sommes surpris dès notre arrivée en périphérie de la ville. Les abords de la voie férrée sont habités à la limite des rails. Des maisons de fortune avec deux poteaux de bambou et une bache sont à moins d'un mètre du train lorsque nous passons. Tout le monde côtoie les rails, les enfants y jouent au ballon et se rangent lorsque le train passe, les plus anciens replient simplement leurs jambes qui trainaient sur les rails mais restent assis à quelques centimètres du train, ils sont tous si près de la locomotive que nous avons même fauché un scooter! Que le scooter heureusement.

Jakarta est une immense ville assez pauvre et très polluée.
Il y a tellement de véhicules que les prévisions 2010 en nombre de voitures assurent que si nous mettions tous les véhicules bout à bout, ils couvriraient toutes les routes de la ville. Autant de kilomètres de rues que de kilomètres d'automobiles! Incroyable!

Une constante depuis que nous sommes sur l'île de Java, c'est la population.
Les gens sont extrèmement gentils et veulent à tout prix nous aider. Les enfants nous appellent sans cesse, ceux qui nous voient avec l'appareil photo réclament qu'on les prennent (et ils prennent des pauses abracadabrantes comme les chinois ou les japonais).
Ca faisait longtemps que nous n'avions pas ressenti ça. Les gens sont charmants de nature et pas parcequ'ils veulent nous vendre quelque chose où qu'ils sont commitionnés si nous allons dans tel restaurant, tel hôtel, tel magasin...
Ca fait vraiment du bien et ça nous met du baume au coeur. Petit à petit on baisse un peu la garde, nous qui avons tendance à nous méfiiez de tout...

Nous espèrons que le week-end a été bon à courrir dans les magasins faire vos dernières emplettes pour les fêtes au milieu de la foule ou à profitez de la neige pour réaliser un bonhomme avec un nez en carotte.

On en profite pour biser bien fort nos amis boulets qui ont retrouvé le sol parisien, welcome home!
Tel qu'on vous connait on suppose que vous avez fait une bonne bataille de boules de neige à peine arrivés.

Céline & Guillaume.

Publié dans Indonesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

Hello les p'tits loups ,
merci à vous pour tous ces détails croustillants de votre aventure !
je suis très heureuse pour vous de la gentillesse de ces gens-là .
Pour ce qui est de Noël , je zappe les courses dans les magasins .
Bernard va chez sa marraine et moi je passe le 24 et le 25 avec ma mère .
Je lui ai concocté un livre-album photo sur sa vie et sa famille .
Dure-dure la sélection des photos . Bien sûr , vous êtes dans le livre .
Allez , profitez bien . Bernard et moi , on vous embrasse fort ;


Répondre
V

votre description de l indonésie ressemble à celle du nord de l' inde au pied de la nanda devi et c' est vrai que cela fait chaud au coeur ici le nord de la france est sous la neige la bretagne de
nouveau sous la pluie après ces grands froids à vannes tous les magasins sont ouverts et avec la chorale nous avons chanté dans la rue des vierges pendant une tite heure et nous avons eté
récompensé par un super vin chaud épicé à souhait hum c était bon pendant que vous avez si chaud cela doit faire bizarre de ne pas avoir d 'hiver ??? non ?? allez je vous embrasse trés fort


Répondre